Les liens entre les réflexes archaïques et les apprentissages

Les réflexes archaïques c’est quoi ?

                                              

Les réflexes sont des mouvements automatiques, involontaires que l’on observe chez le nouveau-né en réaction à des stimuli sensoriels spécifiques. La plupart émergent in-utéro, maturent pendant la naissance et s’intègrent durant la première année de vie de l’enfant.

Les réflexes se développent selon les lois naturelles de l’espèce humaine. Ils sont le signe d’un développement moteur harmonieux.

Chaque réflexe émerge et se développe, c’est la phase où il est actif. Il devrait ensuite s’intégrer et ne plus être observable, laissant la place au mouvement volontaire, intentionnel.

Les réflexes archaïques sont les bases fondamentales de la construction neurologique et sont indispensables au bon développement moteur, émotionnel et cognitif du nourrisson, de l’enfant et de l’adulte.

Cette évolution peut être entravée par le fait que certains réflexes ne se développent pas, ne s’intègrent pas complètement ou réapparaissent.

La mauvaise intégration des réflexes :

Dès la grossesse, pendant l’enfance et au cours de la vie, les « traumatismes » physiques ou émotionnels altèrent les chemins neurologiques qui assurent un développement harmonieux à l’enfant.

Lorsque les réflexes s’intègrent mal, le corps trouve des stratégies inconscientes pour contrer ces mouvements involontaires, ce qui entraîne une grande perte d’énergie et des difficultés à résoudre certaines tâches puisque le corps est parasité. Il doit tout d’abord se focaliser sur le contrôle de ces réflexes, avant de pouvoir se concentrer, comprendre et résoudre des tâches ou des consignes.

Quelques exemples de signes de mauvaises intégrations :

Au niveau corporel :

  • assise en W
  • enroule ses pieds autour de la chaise
  • met un pied sous ses fesses lorsqu’il s’assoit
  • hypersensibilité auditive (gêné par les bruits forts et soudains, le fond sonore)
  • hypersensibilité tactile (n’aime pas être touché, refuse les câlins et les bisous, gêné par les étiquettes des vêtements)
  • hypersensibilité visuelle (lumière, reflets)
  • hypersensibilité olfactive (odeurs plus ou moins fortes)
  • hypersensibilité gustative (sélectivité alimentaire exacerbée, difficulté pour mâcher, manger des morceaux)
  • faible tonus musculaire, hypotonie
  • mal des transports
  • marche sur la pointe des pieds
  • manque d’équilibre, coordination difficile (vélo laborieux)
  • maladresse (fait tomber les objets)
  • mouvements involontaires de la bouche en écrivant, découpant… (tire la langue)
  • pression excessive/trop légère du stylo, mauvaise tenue du stylo
  • tension des mâchoires, bruxisme (grincement des dents)
  • énurésie…

Au niveau émotionnel :

  • mutisme, timidité excessive
  • accès de colère
  • difficulté à regarder autrui dans les yeux
  • forte susceptibilité
  • changements difficiles, lente adaptation à la crèche, à toute nouvelle situation
  • pleurs fréquents, récurrents
  • manque de confiance en soi, mauvaise image de soi
  • stress, angoisse, peurs
  • difficultés pour dire « non », pour s’affirmer, se défendre…

Au niveau des apprentissages :

  • difficultés de concentration
  • étourderie
  • faible imagination, créativité pauvre
  • difficultés dans les apprentissages
  • troubles «dys» (dyslexie, dyspraxie, dyscalculie…)
  • agitation permanente, impulsivité, TDA/TDAH (Troubles Déficitaires de l’Attention, avec ou sans Hyperactivité)
  • lecture peu efficace, difficulté pour suivre un texte sur une page
  • confusion des lettres (b-p, d-q)
  • écriture manuscrite irrégulière
  • difficulté pour tracer des 8
  • écriture sur une feuille tournée à 90°
  • difficulté de langage, d’articulation, voire bégaiement…

Si votre enfant ou vous-même avez plusieurs de ces critères, il se peut que certains réflexes archaïques soient toujours actifs. Quelques tests sont nécessaires pour vérifier cela.

Que faire ?

 Pour réintégrer ces derniers il conviendra de réaliser régulièrement des mouvements rythmés :

Ces Mouvements Rythmés sont bons pour accroître le tonus des muscles extenseurs ce qui aide le dos à se redresser et la tête à mieux se verticaliser. Ils donnent de très bons résultats dans l’amélioration de l’apprentissage et de la gestion des émotions. C’est à la personne de choisir ses mouvements en fonction de ses besoins. Ces mouvements peuvent être actifs ou passifs ou sous forme de pressions isométriques.

                                 

N’hésitez pas à me contacter : Nathalie PORTRON au 06.83.26.46.53

Pour plus d’informations :http://afrem.org/reflexes-archaiques

Conférence de Paul LANDON – Brain Gym – Réflexes archaïques : https://www.youtube.com/watch?v=mR6Zj2sjEAg

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *